Doit-on être inquiet face à la diminution des remboursements ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Autrefois, la Sécurité sociale était la fierté des français. Et même jusqu’à maintenant, beaucoup la considèrent comme étant un système de soins de meilleure qualité que dans d’autre pays. Mais beaucoup pensent également que l’image de notre système de soins se détériore. Aujourd’hui, 69% des français ont cette opinion, contre 61% en 2007. Et 8 français sur 10 constatent que les dépenses de santé sont de moins en moins bien remboursées.

De multiples plans d’économies

A peine une quinzaine d’années après sa création, la Sécurité sociale a déjà commencé à mettre en œuvre des plans d’économies pour lutter contre son déficit. En effet, les remboursements dentaires et optiques ont déjà été fortement réduits dès les années 1960. Ensuite, on a tous constaté les multiples déremboursements et baisses de prise en charge qui se sont succédés. Mais depuis une dizaine d’année, les mesures d’économies se sont intensifiées, car le déficit de la Sécurité sociale devenait de plus en plus lourd chaque année. Et pour 2011, on aura encore droit à de nouvelles vagues de déremboursements et de baisses de prise en charge, surtout au niveau de l’Assurance maladie.

Pourtant, les déficits successifs et grandissants de la Sécurité sociale montrent clairement que de telles mesures ne servent finalement qu’à retarder l’échéance, qui ne fait que se reporter sur les générations futures. Autrement dit, il s’agît plutôt d’une vaine tentative de fuite du gouvernement du moment, qui aura de sérieuses répercutions sur le gouvernement futur. Bref, tout porte à croire qu’il n’y a pas d’issue, sauf une porte, celle des organismes complémentaires (mutuelle et complémentaire santé). D’ailleurs en ce faisant, la Sécurité sociale transfère de plus en plus la prise en charge vers les organismes complémentaires. Aussi, faut-il penser à une privatisation de l’assurance santé en France ?

Une hausse acceptable jusque là

En effet, comme les organismes complémentaires essayent à chaque fois de compenser les multiples mesures d’économies de la Sécurité sociale, ils sont aussi bien obligés d’augmenter leurs tarifs. C’est pourquoi une hausse de 8 à 10% des cotisations est prévue pour 2011 chez les mutuelles et les complémentaires santé. Après constat, les français acceptent pour le moment l’idée de payer plus cher leurs mutuelles pour être mieux rembourser. Mais jusqu’à quand la hausse de cotisation sera-t-elle acceptable pour la population ?

Source photo: http://img.maxisciences.com

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »