Les téléconsultations pour recourir à la désertification médicale

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Cela n’est pas nouveau, plusieurs régions et départements manquent cruellement de médecins. Et leurs habitants sont parfois amenés à parcourir plusieurs kilomètres avant de pouvoir être consultés, et doivent même attendre plusieurs heures avant de pouvoir être reçus.

Cela dit, comme une très grande majorité des ménages français ont un accès internet, le gouvernement a enfin trouvé une bonne alternative, qui certes ne pardonne pas ses récentes mesures et réformes injustes, mais qui pourrait cependant solutionner la désertification médicale, et apporter ainsi une aide assez appréciable aux habitants des zones rurales.

Les téléconsultations via internet autorisées en France

Ce jeudi, un décret issu de la loi Hôpital, patients, santé et territoires, vient de paraître au Journal Officiel, donnant ainsi la possibilité aux patients français de consulter en ligne un médecin. D’après la Ministre de la santé, Roselyne Bachelot, les premières téléconsultations d’un médecin par internet auront lieu au début 2011. Bien entendu, seuls les médecins autorisés à exercer en France pourront réaliser ces téléconsultations, et ce dans les conditions prévues par le décret, afin d’en garantir le sérieux. Ici, il est important de souligner que ces téléconsultations ne remplaceront pas les consultations traditionnelles, mais serviront plutôt de recours à la désertification médicale dont souffrent certaines régions et départements.

La France comptera ainsi à partir de 2011 parmi les nombreux pays à avoir adopté les téléconsultations via internet. Entre autres, on retrouve certains pays européens tels que la Suisse, la Suède etc. Certes, après la grippe H1N1, la réforme des retraites et maintenant les déremboursements et les baisses de prise en charge prévues au niveau de l’Assurance maladie, la population française est assez remontée contre le gouvernement. Cela étant dit, il faut bien admettre que cette initiative peut bien profiter à nos concitoyens habitant les zones rurales, qui souffrent d’un manque cruel de médecins.

Malgré tout, rien ne vaut le contact et l’échange réel entre les médecins et leurs patients. Et il est clair que cette méthode ne devrait être employée qu’en cas de problème de santé sans gravité, ou seulement en guise de simple suivi médical.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »